Coffre fort : histoire et naissance

Ayant résisté aux nombreuses années qui ont vu apparaitre des équipements adaptés à la protection des biens. Le coffre fort connait encore une forte demande sur le marché international. Pour plus d’informations, ces quelques lignes reviennent sur l’histoire et la naissance du coffre fort.

Comment est né le premier coffre fort ?

La naissance du premier coffre fort remonte en 1835 quand deux Anglais du nom de Charles et Jeremiah Chubb obtiennent un brevet concernant un coffre-fort anti-effraction. C’est à partir de cette année que les deux hommes ont commencée à concevoir des coffrets à verrou doté d’une serrure classique. À souligner que la première entreprise fabricante de coffre fort (Chubb Locks) est rachetée par la société suédoise Assa Abloy en 2000. À la fin du 19e siècle, Henry Brown brevète le tout premier coffre fort ignifuge avec un corps en fer forgé hautement sécurisé et résistant.

Rappel sur l’histoire du coffre fort

Pour mieux comprendre l’histoire du coffre fort, il faut revenir au 13e siècle av. J.-C. avec l’utilisation de certains dispositifs de verrouillage en Égypte. Les Romains de leur côté, utilisaient des cadenas dotés de mécanisme à ressort ainsi que des cornes fixes dont le but est d’éviter les ouvertures à clés. Il faut reconnaitre que l’utilisation de ces dispositifs a connue un certain engouement auprès de la population.
Au 17e siècle, d’autres innovations arrivent sur le territoire européen comme la création de nouveaux dispositifs de verrouillage. Pour les coffres, l’heure n’était plus au design, mais un peu plus vers la sécurité. Notons que tous ces évènements ont abouti à l’obtention du premier brevet concernant les coffres-forts par les deux Anglais de Wolverhampton cités précédemment. Si le coffre fort était offert uniquement aux professionnels (banques) ainsi que les riches particuliers. L’achat de ce produit est désormais possible pour la majorité des ménages qui veulent mettre leurs biens précieux en lieu sur à la maison.