Nouveau label pour la construction de bâtiments expemplaires

L’accord de Paris qui est entré en vigueur le 4 novembre 2016, moins d’un an après son adoption s’applique progressivement. D’un autre côté, la ministre de l’environnement, de l’énergie et de la mer Ségolène Royale et Emmanuelle Cosse ont annoncé la mise en place d’un nouveau label. Un label appelé « Bâtiments à énergie positive et réduction carbone » dont le but est d’encourager la construction des bâtiments exemplaires. Cette initiative a pour objectif de conscientiser les Français sur les risques des constructions qui ne répondent pas aux règlementations environnementales. La construction de bâtiments exemplaires contribuera fortement à limiter les dérèglements climatiques.

Une sollicitation envers les acteurs de la construction

L’État a tenu à solliciter les associations ainsi que les professionnels du bâtiment public grâce à la signature d’une convention concernant la construction de bâtiments exemplaires. En effet, l’objectif est d’expérimenter de nouvelles règles environnementales concernant le bâtiment. Cette sollicitation s’inscrit dans la loi de transition énergétique qui envisage en 2018 de mettre en vigueur un standard environnemental unique des bâtiments neufs. Les deux acteurs ont affirmé leur intention de soutenir les solutions innovantes à savoir la construction des bâtiments exemplaires. Le label expérimental pour la construction de ces bâtiments exemplaires est le résultat de la collaboration entre les ministres du logement et de l’Environnement.

construction-de-batiments-exemplaires-tres-sollicite.jpg

Un label expérimental à développer vers 2018

Ce nouveau label permettra de renforcer encore plus le respect des règles énergétiques et environnementales avec la construction des bâtiments exemplaires. Grâce à cette nouvelle certification, le ministère de l’Environnement espère améliorer la performance environnementale de tous les bâtiments neufs. Les mesures prises visent à réduire les impacts environnementaux pendant le cycle de vie des bâtiments exemplaires. D’ailleurs ; un comité de pilotage est déjà en place pour réussir cette expérimentation. Un comité qui regroupe plusieurs corps de méfier à savoir les certificateurs, les producteurs d’énergies renouvelables, les professionnels du bâtiment et les associations.

les-batiments-exemplaires-du-futur-a-revoir.jpg